Les français ne méritent pas Eva Joly, et ils le lui rendent bien

Je n’ai pas fait de politique politicienne sur ce blog. Mon âme me porte plus aux choses universelles et les luttes politiques, si elles m’intéressent en apparence, dans le fond, m’indiffèrent. Toutefois, on peut chercher à relier les deux. L’approche de l’élection présidentielle est l’occasion de faire le point sur la candidature écologique, intéressante en de nombreux points.

Tout d’abord, ce qui est étonnant avec Eva Joly, parce que c’est suffisamment rare pour le mentionner, c’est la victoire du fond sur la forme. C’est l’écologie politique d’André Gorz contre l’écologie spectacle de Nicolas Hulot. Le choix d’Eva au sein d’EELV, c’est avant tout la victoire du citoyen (du militant engagé qui cherche à s’investir) contre

celui du spectateur (qui attend plus ou moins confusément un messie), c’est à dire aussi la victoire de la démocratie directe sur la politique médiatique sondagière. Enfin, c’est surtout la victoire temporaire de la raison sur l’émotion. Une bizarrerie politique, il faut l’admettre.

Seulement voilà, ce qui est terrible dans cette affaire, c’est qu’une élection présidentielle Française, ça ne se gagne pas avec l’intelligence, ni avec la raison des lumières, ni avec de grands intellectuels, ni avec la démocratie directe. Une élection présidentielle sous la Ve République, c’est une « monarchie élective » couplée d’un messianisme solaire et laïque. Il faut de la cristallisation amoureuse, du charisme raffiné (même si Sarkozy fait exception sur ce point) et toujours fleurer bon le nationalisme à la Doisneau d’une France idéalisée qui n’a jamais existée. Aujourd’hui en plus, il faut être le chouchou des médias, incroyable girouette cachée sous une fausse neutralité, qui penche à droite ou à gauche en fonction de jeux complexes d’intérêts de postes à pourvoir ou à conserver et de connivences à perpétuer.

C’est en cela que la candidature de la pugnace mais modeste Eva Joly est vouée à un échec puissant à ces élections. Aussi pathétique qu’elles peuvent être, les candidatures d’une Marine LePen, d’un Mélenchon, d’un Sarkozy ou même d’un Hollande diffusent mille fois plus de charisme d’un chef, d’autoritarisme, et transpirent bien plus la fierté arrogante hexagonale qui parle inconsciemment à beaucoup de Français. Je ne pensais jamais dire ça, mais il est probable que la culture Norvégienne d’Eva Joly joue en sa défaveur. Non pas que je la trouve inférieure à la française, plutôt le contraire lorsqu’il s’agit du politique, mais bien parce que l’électorat franchouillard n’en est pas digne. On reproche souvent à Eva Joly de faire des réponses directes aux questions, sans ambiguïtés. C’est bien une preuve que le peuple de France veut qu’on lui raconte une histoire, qu’on s’étende, qu’on s’énerve, qu’on s’émeuve sur les borborygmes des gens. C’est comme si au final le ronron médiatique de la langue de bois des discours politiques rassurait. « Ils sont tous pourris et le restent. Au moins voilà une certitude sur laquelle nous pouvons compter ». C’est aussi au final, une vision austère de la mission du politique, plus protestante que catholique, loin des dorures, des petits fours, des privilèges et des Palais. Une exigence d’intégrité devant le bien public qu’on pourrait en théorie retrouver aussi dans les vrais Républicains, mais même un Chevènement s’est fait choper pour son utilisation abusive de la « Res Publica » sous la forme d’un HLM dans le quartier « populaire » du 3éme arrondissement de Paris. Tocqueville lui-même avait pris conscience que la démocratie représentative n’aboutissait absolument pas au choix du meilleur. Cette réalité est très profondément ancrée dans les gènes de nos démocraties. La démocratie Athénienne avait notamment mis en place le système d’ostracisme, où les individus brillants jugés trop dérangeant par les citoyens étaient contraint à l’exil pour 10 ans.

Là où Eva Joly aurait pu faire une différence, c’est dans sa capacité à englober de manière pédagogique les problèmes économiques des gens (le chômage, la dette, la valeur travail, les délocalisations, les banques, l’immigration).  L’écologie politique, c’est le devoir de proclamer que les déséquilibres de l’économie ne sont pas dus à un mauvais réglage à la marge des leviers de l’économie que quelques corrections techniques pourraient résoudre, mais bien à l’épuisement d’une croyance, celle qui place l’homme au centre de tout et comme mesure de toute chose permettant ainsi l’organisation optimale du monde. Notamment, les moyens énergétiques dont nous nous sommes dotés pour ériger cet autel à la gloire de l’homme ne sont absolument pas pérennisés! Le capital ne nait pas de rien et il est en grande partie, ultimement, enraciné dans le réel, sous forme de ressources (naturelles, sociales, culturelles, etc). Le fait que nous nous endettons face aux ressources naturelles (nous prélevons plus de ressources que la Terre est capable de régénérer) semble se traduire au niveau systémique par l’endettement des pays les plus développés.

Bref, éloge de la superficialité du monde politique actuel, ce qui aura le plus intéressé les français sur Eva Joly est le fait qu’elle a participé dans sa jeunesse à l’élection de miss Norvège. On est bien loin des débats passionnants sur l’écologie, la corruption, la justice et l’égalité, ou encore l’introduction d’idées novatrices comme l’allocation universelle. Finalement, la frêle embarcation d’Eva Joly se fracassera sur les rochers de la médiocrité générale et ce sera bien la preuve que l’écosystème politique est en danger, car le citoyen est un individu menacé en voie de disparition.

11 Commentaires

Classé dans Politique

11 réponses à “Les français ne méritent pas Eva Joly, et ils le lui rendent bien

  1. rahane

    ben oui nous entrons dans une ère ou d’évidence l’art de convaincre les imbéciles fait démocratie
    et donc tout l’art des personnes au pouvoir pour le garder constiste à sous éduquer le citoyen pour obtenir une foule informe non votante râleuse, voire bêlante, mais inerte, soumise aux diktats d’une société de consomation qui n’en finit pas de manier la peur de l’exclusion pour mieux exclure.
    ce qui semble être le but actuel des programmes de déstructuration de l’enseignement en france.
    nous observons la nouvelle stratégie électorale, le concours sera gagné par celui qui aura le mieux su faire le ventre mou et rassembler le troupeau sous la banière de celui qui promet de faire le moins peur

  2. Avant EELV, les verts avaient mis au point une élection primaire interne en deux temps que je trouvais très bien : on votait d’abord pour un « programme », une motion, puis ensuite on votait pour une personnalité qui la défendrait. ça permettait d’avoir un bon programme, défendu par une personnalité médiatique.
    Il semble que cette méthode n’ait pas perduré avec EELV, c’est dommage, on aurait eu la motion d’Eva Joly en tête, mais avec un Hulot bien médiatique pour en faire la promotion.
    Au lieu de cela on a une Eva Joly inaudible, et personne n’entend son excellent programme. Tant pis, pour la première fois je ne voterai pas « vert », mais « rouge » (beurk!), grâce à un Mélanchon bien médiatique, lui, qui sait faire la promotion de son programme pourtant bien trop étatiste à mon goût. Mais au moins aura-t-il sans doute le talent de rassembler la gauche « inutile ».

  3. sperate

    Tant que nous ne dénonçons pas les traités européens nous serons les esclaves de libre échange et notre politique sera imposée par des technocrates de la commission ou les parlementaires de Srasbourg et Bruxelles. Tout ceci pour le plus grand intérêt de Monsanto et Goldman-Sachs. EELV est un parti européiste, comme tous les partis du paysage médiatique.

    Non les français ne méritent pas Eva Joly ils méritent mieux à mon avis.

    Le temps est venu comme en 1944 de dépasser temporairement son clivage droite/gauche et de rejoindre la vraie résistance.

    http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
    http://www.u-p-r.fr

    Sortons de cette prison des peuples qui sous couvert de paix nous réduit en esclavage et nous mène à la guerre en Afrique et au Moyen-Orient.
    La politique, mais pas celle de la télévision ou de la radio ou du Monde et du Fiaro qui est complètement vérolée et vérouillée, non, la vraie politique c’est notre seule porte de sortie avant l’esclavage par les puissances d’argent.

    • karmai

      Ce discours est pour moi bien trop partisan et partial pour m’intéresser véritablement. Je ne suis pas d’accord avec vous mais vous avez le droit de le dire.

  4. sperate

    Tout d’abord je tenais à m’excuser pour les fautes de frappe et/ou d’orthographe de mon précédent post.

    Que le discours soit partisan, je vous l’accorde. Il est partisan du constat que depuis plus de 50 ans qu’on nous promet une AUTRE EUROPE, on a toujours la même : celle des injustices sociales dues à la doctrine libérale et au libre échange imposée par cette même Europe, avec injonction de faire, sous peine de sanctions/amendes.

    L’UE c’est 27 intérêts divergents et donc incapables de prendre une direction si ce n’est celle imposée d’en haut, à savoir la destruction progressive des acquis sociaux et le pillage des populations.

    Partial, non, je suis du côté des 55% qui ont dit non à la constitution européenne, du côté des 2/3 de la population en âge de voter mais qui n’est pas inscrite, qui ne va pas voter ou qui vote blanc parce que nous ne nous reconnaissons dans aucun représentant actuel médiatisé.

    Quelle légitimité ont des partis comme l’UMP, le PS qui ne drainent que 10 à 15% des suffrages ? Quelle légitimité à le FN avec 3% des suffrages ? Et comment expliquez vous les apparitions télévisuelles incessantes de Marine le Pen si ce n’est pour salir toute idée d’indépendance, de souveraineté populaire et de démocratie, en associant ces sujets cruciaux à des propos xénophobes ou autres dérapages racistes.

    NON, l’indépendance nationale n’est pas l’apanage des partis de droite ou d’extrême droite, non la souveraineté populaire ne l’est pas non plus, pas moins ne l’est le drapeau tricolore !

    A l’UPR nous sommes un rassemblement de toutes sensibilités politiques, croyances ou confessions qui croyons que le véritable enjeu de l’élection présidentielle n’est autre que l’indépendance de la nation (du peuple français) face aux féodalités, qu’elles soient idéologiques ou d’argent. Nous voulons rétablir la démocratie mise à mal, pour ne pas dire détruite, par une construction politique qui nous à été vendue (depuis notre naissance pour certains) comme positive et impossible à remettre en cause mais qui n’est autre qu’une dictature menée d’une manière sournoise par une mafia en col blanc, à l’aide d’experts de la « propagande » en tous les domaines !

    Si espoir il peut y avoir en 2012, c’est bien l’UPR qui est susceptible de l’incarner car c’est le seul mouvement à dire la simple vérité.

  5. hHold

    Je ne pense que Eva Joly soit une chantre de la démocratie. Sachant qu’elle a estimé les Irlandais arrogants pour avoir rejeté le traité de Lisbonne (la première fois), je ne pense qu’elle soit foncièrement du côté des peuples, mais plutôt une bourgeoise qui se la joue écolo.

  6. hHold

    De même vous faîtes l’éloge de la démocratie directe mais néanmoins estimez le peuple de France comme « franchouillard » – un mépris flagrant du citoyen lambda s’il en est. N’est ce pas un peu contradictoire?

    • karmai

      La démocratie directe, ce n’est pas l’amour inconditionnel de l’humanité. Voir même au contraire, c’est bien par prise de conscience de ses faiblesses qu’elle a été inventée par les Grecs. La démocratie directe ce n’est pas non plus la vérité ni forcément les choix les plus judicieux. L’électorat Français actuel, enserré dans le système de gouvernement représentatif, ne développe que très imparfaitement les qualités nécessaires à la démocratie directe. En cela, ma critique est bien plus structurelle qu’essentialiste et ne me semble donc pas contradictoire.

  7. Pingback: Notre Dame des Landes acte le fiasco du principal parti écologiste | Jardinons la planète

  8. Pingback: L’écologie par la peur | Jardinons la planète

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s