Notre Dame des Landes : Décryptage médiatique du JT TF1 du 10 Novembre

Cet article propose l’analyse d’un objet médiatique, à savoir le reportage de TF1 proposé au JT de 20 heures le 10 Novembre 2012 à propos de l’opposition au projet d’aéroport à Notre Dame des Landes (que je vous conseille donc de visionner avant toute chose). Il sera montré dans cet article comment les médias d’opposition instrumentalisent cette lutte afin de déstabiliser le gouvernement en place. Il montre alors également que ceci présente une opportunité de victoire pour le mouvement, mais au prix d’un action délibérée en faveur de ces mass medias. La victoire étant alors au prix d’une déconfiture de la gauche au pouvoir.

Et Notre Dame des Landes fut

(Source: http://videos.tf1.fr/jt-we/manifestations-contre-le-projet-d-aeroport-de-notre-dame-des-7650771.html)

2 minutes de reportage à 20 heures sur TF1 c’est une opération de com’ de grande envergure. C’est du « temps de cerveau » d’à peu près 5 millions de personnes plus ou moins focalisées sur Notre Dame des Landes. Ca veut dire, mettre un nom, un lieu, des images, des symboles sur un évènement qui est pour l’écrasante majorité de ces spectateurs probablement un fait inconnu ou mal connu. Ce qu’il faut comprendre par là, c’est que ces deux minutes valent de l’or par leur capacité potentielle d’impact sur un grand nombre de spectateurs. Cela peut paraître comme une évidence, mais il me semblait important de bien postuler dès le début la puissance du plus grand mass media de France.

Un reportage comme cela, c’est donc un impact énorme, surtout pour un évènement qui, dans le champ médiatique était jusque là sous-représenté. C’est un jugement de valeur que je ne peux pas prouver, mais qui est, pour ceux qui suivent cette actualité, de l’ordre de l’évidence tellement l’écrasante majorité des gens n’ont pas entendu parler de ce qui se passe à Notre Dame des Landes alors qu’il est, toute proportion gardée, peu probable que quelqu’un ignore qu’Obama ait été réélu par exemple. Du jour au lendemain, la lutte de Notre Dame des Landes passe de l’inexistant à l’existant dans la tête de millions de Français, c’est une naissance médiatique. Le fait même que la lutte existe dans le champ médiatique de masse est une énorme avancée pour le mouvement des anti-aéroport.

Exister médiatiquement est important, mais ce potentiel d’impact doit être confirmer par le contenu symbolique du message qui est proposé aux millions de cerveaux câblés sur cette information. C’est l’objet de l’analyse qui suit.

Un reportage très favorable aux anti-aéroport

Tout d’abord, on note que les enjeux de la lutte sont bien présentés. Un historique bref mais pédagogique est proposé. Dès l’introduction de Claire Chazal, le résumé de la situation est favorable aux manifestants:

« Elus, agriculteurs, défenseurs de l’environnement veulent protéger les forêts et les terres agricoles. Ils ont défilés aussi bien à Rennes qu’à Paris ».

Les acteurs, présentés en termes génériques, donnent l’impression que ce sont de grands nombres d’élus, les agriculteurs dans leur ensemble ainsi que des amis bien intentionnés par rapport à l’environnement qui se sont mobilisés. Il aurait été, par exemple, moins favorable au spectateur moyen de lui dire: « Quelques Elus, des agriculteurs en colère et des groupuscules écologistes ».

De même, l’action qui leur est prêté est de « protéger les forêts et les terres agricoles ». Qui peut trouver une telle action négative? On aurait pu dire à l’inverse qu’ils « s’opposent au déplacement de l’actuel aéroport sur des terres dédiées à cet objectif depuis les années 70 ». Avouez tout de même, que cette introduction présente les opposants sous un jour favorable? On ne peut pas dire que des manifestants aient toujours été présentés de manière aussi positive par TF1. On se reportera à l’envie à des JT précédents sur les « usagers en colère » et les « prises en otage » par des cheminots privilégiés arc-boutés sur leurs « avantages ».

Ce qui confirme cette intuition, c’est toute la suite du reportage. On ne trouvera nulle trace de point de vue contraire à la légitimité de la lutte de Notre Dame des Landes. A l’opposé, ce sont plusieurs personnes qui se succéderont (Un « agriculteur », un « défenseur de l’environnement » et un « élu », comme annoncé en introduction – cqfd), et qui auront un temps notable pour donner des arguments sensés et posés calmement. Respectivement:

  1. On gaspille des terres agricole qui sont pourtant dans l’intérêt général
  2. On va déporter inutilement des travailleurs et déplacer des sites industriels à la campagne
  3. Un projet nuisible à l’environnement, sans concertation démocratique et alors que nous n’avons plus d’argent

Puis c’est la charge symbolique, d’images qui présenteront une place de la mairie de Rennes au maximum de son affluence (ayant été sur place à divers instants je peux vous le confirmer). Aux journalistes d’affirmer que sont présents « une centaine de tracteurs et des milliers de personnes » mobilisés contre le projet. Or, d’autres articles, comme celui-ci par exemple, mentionnent « environ 500 personnes selon la police et 3000 à 3500 selon les organisateurs ». Or TF1 nous dit « des milliers de personnes ». On notera déjà le cas, non systématique pour la description d’une manifestation par cette chaîne, qui consiste à mentionner uniquement les chiffres des organisateurs et, encore plus, de proposer une expression qui laisse le champ à imaginer un chiffre encore plus grand. En effet, « des milliers » donne une plus grande impression de masse que « 3000 à 3500 ».

Bref, les enjeux des manifestants sont synthétisés de manière favorable, il y a suffisamment d’arguments pour que beaucoup de gens y trouvent une raison de trouver cette lutte légitime et, encore plus, il donne l’impression que cette cause mobilise déjà beaucoup de gens. L’utilisation de deux minutes d’antenne pour un sujet plutôt local vient rajouter de l’importance à l’évènement et le fait que la manifestation ait même eu des répercussions à Paris crédibilise encore plus la chose.

Les ennemis de nos ennemis sont nos amis

La fin du reportage est absolument édifiante puisque, logiquement, après cette prise de parti en faveur des manifestants, on rappelle la date de la prochaine manifestation, le samedi suivant directement sur le site de Notre Dame des Landes. Combien de syndicats rêveraient d’une telle publicité, d’une telle diffusion d’un évènement après un reportage aussi positif? Ca vaut combien d’affiches? Combien de tracts? Un nombre significatif en tout cas. Les anti-aéroports ne s’y trompent pas et ce reportage est une des publications les plus partager sur la page facebook de l’ACIPA.

Mais le plus intéressant arrive. Le message de fin est clair « Samedi prochain une nouvelle manifestation est prévue, cette fois à Notre Dame des Landes, là même où doit commencer le chantier, les opposants espèrent pouvoir faire reculer le gouvernement« .  Ce sont les derniers mots du reportage avant de se finir sur (ce que je me plais à tord de croire) un petit sourire narquois de la part de Claire Chazal. Quoi qu’il en soit le message est finalement assez clair, l’objectif de tout cela est de faire reculer le gouvernement. A y revenir, les jalons ont été bien posés par les journalistes puisque on apprend aussi dans ce reportage que ce projet est « soutenu par l’ancien maire de Nantes Jean-Marc Ayrault » et « qu’il divise la majorité ».

En réalité, l’intention est claire, il y a, inconsciemment ou non je ne sais pas, un soutien très marqué de la chaine TF1 en faveur des anti-aéroports parce que ça divise la majorité et que ce projet va directement contre le premier ministre. La réussite de la lutte? Cela pourrait bien évidemment faire sérieusement vaciller l’actuel gouvernement. Il est ainsi évident que cet affaiblissement du gouvernement Ayrault viendrait jouer très en faveur d’un équilibre vers la droite. Le mouvement est limpide et c’est également Ouest France par exemple (le journal le plus lu en France et plutôt de droite), qui publie aussi un article le même jour « Croissance des aéroports: A quels prix » qui fait valoir les arguments contre l’aéroport d’un « collectif de pilotes » qui donne des arguments de professionnels de l’aviation vis à vis du projet. Le 9 Novembre précédent, c’était le journal Le monde qui initiait ce bal en crescendo et qui titrait en une « Notre Dame des Landes, nouveau Larzac? ».

Après avoir boudé sérieusement la lutte de Notre Dame des Landes depuis des années, surtout sous Sarkozy où le projet, financé à 25% par l’Etat, pouvait éventuellement lui éclabousser dessus, ce sujet est du pain béni pour l’opposition. Tous les décideurs politiques autour du projet sont désormais affiliés au PS. L’échec de l’aéroport de Notre Dame des Landes, c’est l’échec plein et entier du Parti socialiste et du gouvernement. Le déplacement en faveur de l’opposition à Notre Dame des Landes des médias considérés favorables à l’opposition doit être stratégiquement considéré par le mouvement des anti-aéroport. Il n’est pas impossible qu’après le silence médiatique autour de NDDL qui arrangeait le gouvernement, se suive une période où les médias comme TF1 ou Ouest France, permettent de faire sérieusement vaciller le pouvoir en place.  C’est un piège assez terrible qui risque de se mettre en place. Pour le mouvement anti-aéroport, jouer avec ces médias en leur fournissant des actions et des images idéales contre le gouvernement, est surement une des rares stratégies gagnantes pour mobiliser en leur faveur une frange significative de la population, puisque ces médias seront friants de ces opportunités de tacler efficacement le pouvoir en place, et qu’il n’y aura pas d’élection présidentielle à la rescousse comme au Larzac. D’un autre côté, cette victoire contre le projet de Notre Dame des Landes semble donc ne pas pouvoir se faire sans l’explosion en plein vol du pouvoir PS, soit pour le « peuple de gauche », une façon originale de se tirer une balle dans le pied.

9 Commentaires

Classé dans Agriculture, Bretagne, Politique

9 réponses à “Notre Dame des Landes : Décryptage médiatique du JT TF1 du 10 Novembre

  1. Morgane

    Alors quand on parle pas de Notre Dame des Landes ça va pas et quand on en parle, ça ne va pas non plus, c’est forcément que le vilain TF1 a trouvé là une façon d’emmerder le PS. Le lien vers la vidéo est bloqué donc j’ai pas pu voir l’extrait de journal, mais je trouve que l’analyse est lègère vu les extraits que tu cite. Je suis pas sûre que les prochaines grèves de la RATP soient présentées de façon plus favorables sous prétexte que cette fois la contestation s’adressera à un gouvernement de gauche. Mais attendons de voir…

    • karmai

      En quoi mon analyse est légère? Je n’ai jamais dis le méchant TF1. Il est de notoriété publique que TF1 est un média de droite. J’aimerais que tu détailles ton point de vue.
      Ici il ne s’agit pas d’une grève, mais d’un mouvement de contestation qui vise clairement la politique locale du premier ministre et générale du gouvernement. Je ne crois pas que les contextes puissent vraiment se comparer. On en parle pas de Larzac à chaque fois que des métros sont bloqués à Paris il me semble.
      Je ne dis pas que ça ne va pas si on parle de NDDL, je m’étonne qu’ils en parlent aussi positivement, nuance importante.

  2. Morgane

    quand je parlais d’analyse légère je voulais dire que le simple fait que la lutte contre le projet ait été présentée plutôt favorablement et que Claire Chazal ait eu un sourire ne me parait pas suffisant pour y voir une stratégie délibérée de TF1 pour affaiblir le gouvernement. voilà voilà

    • karmai

      C’est pas très gentil de ta part. Il me semble pourtant avoir illustré mon point de vue par une analyse du discours et de quelques images. Le point sur le sourire de Claire Chazal est à prendre sur le ton de l’humour et je n’en fais vraiment pas un argument car je dis que j’interprete ça « à tord ». Enfin je ne parle pas de stratégie délibérée du tout. Au contraire je mentionne que « il y a, inconsciemment ou non je ne sais pas, un soutien très marqué de la chaine TF1 en faveur des anti-aéroports ».
      Dommage que ça ne t’ai pas plu.

  3. Morgane

    excuse moi si mon commentaire t’a paru abrupt, c’était pas le but! c’est vrai que tu mets de la nuance, mais tu dis aussi « l’intention est claire ». Sans doute ais je réagit un peu rapidement animée par un sentiment de « rho, jamais content! »

  4. rahane

    je suis tombée sur le net sur un appel à l’occupation du site prévue pour le 17 prochain et du coup me suis penchée sur la question sous divers angles. les antiaéroports argue la perte de terres agricoles pour l’édification d’un aéroport inutile puisqu’il en existerait déjà un.
    et divers autres arguments.
    situation des aéroports dans l’ouest de la france: insuffisance manifeste en nombre et en importance, augmentation du trafic aérien sur ceux existant ou récent très importante( + 67% un peu plus haut, + 27% un peu plus bas etc). Manifestement l’aéroport de Nantes est proche de la saturation par rapport aux structures existantes. les statistiques montre que la saturation sera atteinte d’ici 4 an maximum et ce n’est jamais bon pour la sécurité d’être au taquet. on ne plaisante jamais en matière de sécurité aérienne.
    commercialement et stratégiquement cet aéroport nouveau se justifie.
    évidemment on ne va pas l’implanter sur une zone industrielle en friche: il n’y en a pas et ce n’est pas si simple de trouver un site qui corresponde au cahier de charges ( vents inondations etc). et comme pour l’édification d’une nouvelle décharge il y aura nécessairement des mécontents.
    la question se poserait plutôt en terme de fret aérien: pourquoi favoriser le développement du fret aérien plutôt que ferroviaire dans le coin vu que la situation permettrait aisément des extensions intéressante du réseau. ( ce que l’aéroport occasionnera surement par ailleurs)
    donc en période de crise et de dette publique et de chômage de hausse probable du pétrole on trouve normal de construire un aéroport? cette semaine vient d’être effectué le premier vol long courrier d’un avion avec du carburant 100% bio issu de la graine de moutarde. tout s’est bien passé. l’avenir du fret aérien est (r)assuré. il n’y a que le quidam qui croit encore que la crise est un problème d’avenir incertain.
    d’ailleurs on peut se demander ce qui fait qu’en temps de crise le nombre de passager peut augmenter autant dans les aéroports( sauf celui de Montpellier quasi le seul de France en déficit de passager, surement à cause de la gare et des hausses de passagers se reportant sur Marseille et Toulouse) pour tenir son rang dans l’économie du buisness mondial la france a bel et bien besoin de cet aéroport.
    ce que je n’ai pas trouvé dans les bilans concernant cet aéroport serait de savoir si sur un plan écologique il vaut mieux miser sur l’augmentation du fret aérien en passager et en marchandises plutot que sur le transport maritime ou ferroviaire ou même par canaux dont la région de Nantes est bien nantie.
    selon les valeurs du capitalisme dominant et ravageur nul doute que oui

    • karmai

      Je crois que la saturation de l’actuel aéroport est un argument contesté. Je me souviens avoir entendu un représentant de pilotes aller dans ce sens. Il n’a probablement pas le monopole sur la question.

  5. Valérie

    A propos de Ouest France, je suppose que l’article « Ici, ce sont les habitants qui tiennent l’épicerie » p.6, rubrique Bretagne du mardi 13 novembre ne t’aura pas échappé, Nicolas. Au cas où tu ne l’aurais pas lu, cet article rapporte l’expérience positive d’une épicerie collective mise en place à Trémargat dans une commune écolo. Par ailleurs, en tant que lectrice régulière de Ouest France, j’ai pu constater la fréquence des articles sur Notre-Dame des Landes plutôt en faveur des contre-aéroports, même sous un gouvernement de droite pro-Sarko.
    Valérie

  6. Pingback: Notre Dame des Landes : La contre-démocratie | Jardinons la planète

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s